Angkor un matin…

Notre trajet vers le Cambodge commença sur les chapeaux de roue, un bus tout confort direction la capitale Phnom Phen : sièges inclinables, sandwichs « Vache qui rit » et Oréo. Morphée nous a très rapidement fait de l’oeil…

Après 7h de trajet, un passage à la frontière et un visa de 30€, nous sommes arrivés à Phnom Penh pour une petite escale de 6h avant le prochain bus de nuit direction Siem Reap.

Ce petit stop a été l’occasion pour nous de vivre notre premier trajet en Tuk-Tuk, mais aussi de voir malheureusement la face cachée du tourisme sexuel au Cambodge… A peine assis à la terrasse d’un café, Geoffrey a eu le droit à un rapide massage des épaules qui semblait clairement être une approche pour une suite qui en disait long sur ce type de tourisme…

A 22h nous avons regagné la gare routière afin de prendre notre bus de nuit. Ce trajet nocturne fut, contrairement à celui de la journée, bien chaotique en raison de l’état de la route et des ses nombreux nids de poule. C’est bien secoués et fatigués que nous avons été laissés au bord d’une route de Siem Reap à 4h du matin, le terminus du bus. Nous avons donc rejoint notre hôtel en Tuk-Tuk afin d’y finir notre nuit.

Nos 3 jours à Siem Reap furent à la fois endurant et incroyablement enrichissant avec la visite des temples d’Angkor, mais aussi reposant, notamment grâce à la piscine située sur le toit de l’hôtel, et au confort de la chambre.

IMG_3905

Le premier jour, nous avons testé la visite de ce site archéologique à vélo, en passant devant le mythique temple d’Angkor Wat sans nous y arrêter, pour rejoindre les deux temples les plus éloignés, Preah Khan et Neak Poan.

DSC_3798 (Copier)

DSC_3998 (Copier) DSC_4002 (Copier)

DSC_3801 (Copier) DSC_3804 (Copier) DSC_3805 (Copier)

Notons que ce site archéologique s’étend sur environ 400 km² et consiste en une foule de temples, de structures hydrauliques (bassins, digues, réservoirs, canaux) et de route de communication.

Il faut savoir que la cité d’Angkor a connu son apogée et son extension maximale vers 1200 sous le règne de Jayavarman VII. Les temples d’Angkor-Wat constituaient une cité agro-urbaine de 750  000 habitants et de 1 000 km2, soit le plus important complexe urbain du monde préindustriel. Son effondrement reste aujourd’hui encore méconnu. Voici différentes hypothèses : difficulté à maîtriser leur espace, complexité de leur organisation sociale et spatiale, autodestruction par des guerres de longue durée, ou encore disparition du fait des changements climatiques…

La cité Khmère possédait un impressionnant réseau hydraulique (bassins et retenues d’eau, barrages et canaux, construits jusqu’à 50 km en amont au nord de la ville) qui servait à drainer les pluies des moussons. Ces eaux étaient stockées puis relâchées en fonction des besoins.

Au final, les archéologues pensent que c’est le dysfonctionnement de son système hydraulique, qui a rendu Angkor vulnérable, et n’est ainsi plus parvenu à contrôler sa propre complexité.

DSC_4072 (Copier)

 

DSC_3878 (Copier)

CAMERA

DSC_3815 (Copier) DSC_3818 (Copier) DSC_3821 (Copier)

Sur le chemin du retour, après avoir pédalé 30 km sous un soleil de plomb, nous avons négocié notre journée du lendemain avec un agent de la sécurité, chauffeur de Tuk-Tuk pendant ses jours de repos. Il nous a proposé un circuit de 9h (de 4h à 13H), commençant par un lever de soleil sur Angkor Wat…

Après cette journée sportive, ce n’est pas mécontent que nous avons quitté nos selles de vélo et piqué une tête dans la piscine tout en y admirant un joli coucher de soleil sur la ville.

DSC_3907 (Copier) DSC_3909 (Copier)

Le lendemain, comme convenu, notre chauffeur de Tuk-Tuk nous attendait devant l’hôtel a 4h15… et nous voilà parti à la découverte des autres temples. Mais tout d’abord, nous avons contemplé un magnifique lever de soleil sur le temple d’Angkor Wat, où nous n’étions bien évidemment pas les seuls…

CAMERA

CAMERA

CAMERA

CAMERA

CAMERA

Puis nous avons enchaîné avec un petit déjeuner avant de poursuivre ce périple par la visite du magnifique temple du Bayon orné d’innombrables sculptures. (…Il fut d’ailleurs notre coup de cœur de la journée).

DSC_4005 (Copier) DSC_4022 (Copier) DSC_4033 (Copier) DSC_4032 (Copier)DSC_4042 (Copier) DSC_4044 (Copier)

Direction ensuite le temple de Ta Keo…

CAMERA

DSC_4054 (Copier) DSC_4069 (Copier) DSC_4092 (Copier) DSC_4084 (Copier)

DSC_4080 (Copier)

Puis le légendaire temple de Ta Prohm, endroit rendu en partie célèbre par le film « Tomb Raider », où les racines des arbres ont fusionné avec la roche des temples, créant des scènes presque irréelles…

DSC_4119 (Copier) DSC_4113 (Copier) DSC_4097 (Copier) DSC_4130 (Copier)

CAMERA

CAMERA

Pour ensuite finir vers midi par le majestueux temple d’Angkor Wat, en profitant de la pause déjeuner des tours organisés. Sur le chemin allant vers l’entrée du temple, nous avons été spectateurs de scènes assez comiques entre singes (câlins, bagarres et ….. « biiiiiiiiiiiiip »)

CAMERA

DSC_4141 (Copier) DSC_4140 (Copier)

 

DSC_4149 (Copier) DSC_4145 (Copier) DSC_4158 (Copier) DSC_4161 (Copier) DSC_4167 (Copier) DSC_4169 (Copier)

CAMERA

CAMERA

La visite de ce temple nous a laissé un peu sur notre faim. Le site d’Angkor Wat est certes le plus connu mais à nos yeux il n’est pas le plus surprenant. Il est impressionnant par sa taille mais pas forcément par ses détails.

Notons que les temples d’Angkor sont classés depuis 1992 au patrimoine mondial de l’UNESCO, qui a mis en oeuvre un vaste programme de sauvegarde du site et de son environnement.

DSC_4131 (Copier) DSC_4133 (Copier)

La nuit tombée, nous sommes allés nous restaurer dans une petite cantine locale, pour 10 $ à trois, avec entrées, plats et boissons. Chose surprenante, ici la monnaie courante n’est pas le Riehl comme on le pensait mais le dollar USD…

2 réflexions au sujet de « Angkor un matin… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *