Nos 3 dernières escales en Chine : Xi’an – Wuhan – Nanning

Pour notre dernière semaine en Chine, nous avons fait escale dans 3 villes afin de rejoindre le Vietnam pour le 10 mai.

La première fut Xi’an, point de départ de la route de la Soie, et son armée de soldats en terre cuite vieille de 22 siècles. L’empereur Qin, un peu mégalo, a souhaité passer l’éternité au milieu d’une armée reflétant sa puissance. C’est en 1974 qu’un paysan affairé à creuser un puits, tombe sur un os, ou plutôt d’intrigants morceaux de poterie.

En 40 ans  plus d’un milliers de soldats d’argiles sur un nombre total estimé à 8.000 ont émergé d’un des chantiers archéologiques les plus fou de la planète.

Motivés et excités à l’idée de visiter l’un des plus grands sites touristiques du monde, et ne passant qu’une seule journée à Xi’an, nous nous sommes rendus à 9h00 à la station de bus, point de départ du trajet de 42 km séparant la ville du site. C’était sans compter sur un long weekend férié dans tout le pays et par conséquent un nombre affolant de chinois présent sur la place. Une attente de plus de 3h rien que pour prendre le bus (car après restait encore 2h de trajet jusqu’au site) nous a dissuadé et avons donc malheureusement changé nos plans pour la journée.

DSC_2476 (Copier)

Direction le quartier musulman, héritage des caravaniers qui transportaient la soie en Occident. Ce quartier a conservé beaucoup de caractère et c’est un endroit célèbre dans la ville pour ses étals de nourriture en plein air.

DSC_2487 (Copier)

Tables et chaises envahissent les trottoirs, des ventilo bricolés rafraîchissent les viandes, aspirent les fumées des brochettes mises à griller. Rires, brouhahas, klaxons des véhicules et cris des livreurs en triporteurs, le décor est planté, chaque acteur jouant son rôle…

DSC_2497 (Copier) DSC_2489 (Copier) DSC_2490 (Copier) DSC_2494 (Copier) DSC_2484 (Copier) DSC_2499 (Copier) DSC_2486 (Copier)

Après avoir déambulés plus de 3h dans les ruelles du quartier, nous avons fait une halte à La Grande Mosquée de Xi’an. Édifiée en l’an 742, elle est la plus importante mosquée de Chine pour son rayonnement spirituel et son ancienneté, mais garde cependant une architecture d’inspiration chinoise.

DSC_2513 (Copier) DSC_2515 (Copier)

A 13h10, nous avons eu la chance de voir les fidèles se rendre dans la majestueuse salle de prière interdite aux non musulmans, mais des ouvertures nous ont permis d’entr’apercevoir l’intérieur ainsi que les panneaux de bois sculptés, faisant référence au Coran.

DSC_2519 (Copier) DSC_2523 (Copier) DSC_2528 (Copier) DSC_2529 (Copier)

En fin d’après-midi nous avons fait une balade à vélo sur les remparts, construits en terre damée sous les Ming entre 1368 et 1374. 13,8 km de circonférence, 12 mètres de haut et 12 à 14 mètres de larges et 14 portes au total… Un vrai boulevard la haut ! Le tour complet n’a pas eu vraiment d’intérêt particulier pour nous, les vélos étant sommaires et la route et ses grands pavés un peu tape-cul… Cependant la météo étant clémente les 2h de balades nous ont permis de peaufiner notre bronzage.

DSC_2480 (Copier) DSC_2536 (Copier) DSC_2547 (Copier) DSC_2552 (Copier)

le soir venu, ayant trouvé notre « cantine » pour un jour, nous sommes bien évidemment retournés dans le quartier musulman pour y déguster brochettes (crabes et calamars frits, œufs, toutes sortes de viandes marinés et grillés), pommes de terre, pieds de moutons, bananes frits et gâteaux de riz à la confiture de rose… Ce fut un vrai régal avec tous ces mélanges d’épices et de saveurs orientales.

IMG-20150507-WA0005 IMG-20150507-WA0006

La deuxième escale fut la ville de Wuhan, non pas pour la visiter, mais pour assister au spectacle « The Han Show » mis en scène par le belge Franco Dragone, et qui est sans doute le plus grand spectacle jamais proposé dans le monde entier. Le chorégraphe et metteur en scène belge a fait appel à des innovations technologiques hors normes. Ce show se joue dans le nouveau théâtre conçu sur mesure, édifice en forme de lanterne rouge chinoise assez impressionnant.

DSC_2554 (Copier) IMG-20150507-WA0007 DSC_2557 (Copier)

« The Han show » raconte l’histoire d’amour entre deux adolescents qui sont happés par la nouvelle technologie de la communication tout en s’inspirant de la culture chinoise.C’est par le biais d’amis (Cécilia et Alain) que nous avons pu profiter pleinement de ce spectacle et visiter les back stages, merci à eux.

Chaque tableau mêlait projection sur écrans géants articulés (3 écrans LED géants et mobiles de 75 m² chacun, respectivement supportés par 3 bras de robot de 230 tonnes chacun), immenses colonnes en guise de décor, costumes plus fous les uns que les autres et acrobates. Le tout joué autour d’un bassin pouvant se transformer en scène sèche en quelques secondes et agrémenté de jets d’eau de 20 mètres de haut. L’ouverture de la scène est de plus de 44 mètres ce qui en fait la plus grande au monde. Tous ces éléments combinés offrent un triple espace de jeu et de performance humaine, aquatique, aérienne et scénique.

WP_20150503_007 WP_20150503_013

Assis au quatrième rang, nous avons pleinement jouis de ce spectacle pendant 1h40, nous laissant transportés par les différents numéros présentés, de la balançoire russe au chandelier humain, en passant par le traditionnel high dive, et une impressionnante apparition de deux jets ski acrobates et d’un Flyboarder, le clou du spectacle. Une belle soirée inspirant Nathalie pour ses futures créations artistiques.

PS : Jean-Michel, prépares-toi à augmenter le budget décor et l’investissement sur le spectacle de Novembre 2015 Hihi

La troisième et dernière étape avant le Vietnam, la ville de Nanning pour y faire notre demande de visa. Pas grand-chose à visiter mise à part les marchés de vêtements et les stands de street food.

DSC_2559 (Copier) DSC_2564 (Copier) DSC_2569 (Copier)

Par chance l’auberge de jeunesse très accueillante nous a permis de nous reposer pendant 3 jours.

DSC_2575 (Copier) DSC_2576 (Copier) DSC_2577 (Copier) IMG-20150506-WA0001 IMG-20150507-WA0004

Demain départ pour un trajet de 8h en bus pour rejoindre la ville d’Hanoi où nous retrouverons Gégé et Lauria pendant 2 à 3 semaines…

Pékin J4 & J5 – La Grande Muraille tant attendue…

Suite à un bon plan trouvé sur un blog de « Backpackers », www.novo-monde.com, nous avons contacté la famille LIU HANQIANG par SMS afin de réserver notre escapade sur la Muraille. Cette dernière comprenait une nuit dans leur auberge, le repas du soir et le petit déjeuner ainsi qu’un accès privilégié à la Grande Muraille pour y voir le coucher et le lever du soleil.

Départ donc 12h avec notre acolyte du jour, pour nous rendre à la station de bus de Wanjing West. Après 1h40 de trajet dans un bus local, M & MME LIU HANQIANG sont venus nous récupérer en voiture pour nous emmener à leur auberge. Cette dernière est située dans un minuscule village au pied de la Muraille, nommé DONGPO.

DSC_2237 (Copier)

Pour parvenir au village, nous nous sommes enfoncés dans les terres, passant par un chemin étroit, caillouteux et bosselé avec de nombreux virages sinueux. De la voiture, nous pouvions déjà entre-apercevoir le « long cimetière », ce surnom est du au nombre de personnes mortes pendant sa construction.

L’excitation commençait à nous gagner… et ne nous a plus quitté jusqu’au lendemain après-midi.

La vue imprenable de l’auberge nous annonçait déjà la couleur.

DSC_2240 (Copier) DSC_2286 (Copier)

Cependant petite déception lorsque notre hôte nous expliqua dans un anglais très correct, que le coucher de soleil ne se ferait non pas de la 6ème tour de la muraille mais du village. En effet un garde était présent ce soir-là, aux abords du tronçon de Simatai que nous devions prendre, nous empêchant ainsi l’accès, cette partie étant interdite au public.

DSC_2274 (Copier)

Nous avons fait la connaissance d’un de leurs enfants, la petite Lola, et avons dégusté tous les trois, à la belle étoile, un succulent repas concocté par M. Liu, ancien cuisiner d’un excellent restaurant de la région.

DSC_2263 (Copier) DSC_2264 (Copier) DSC_2265 (Copier) DSC_2272 (Copier)

 

DSC_2288 (Copier) DSC_2293 (Copier) DSC_2290 (Copier)

Réveil 4h du matin pour un départ à 4h30 afin d’aller observer le lever du soleil et arriver ainsi à la Muraille avant le garde. Eclairés par nos lampes frontales, et après 30 mn de marche sur un chemin raide et sombre dans la nature, nous avons atteint le « Wall », où nous avons commencé notre escalade. Les premiers pas sur la muraille furent un grand moment d’émotion, nous étions seuls et avions l’impression d’être sur le toit du monde.

DSC_2304 (Copier)

Après 3 tours traversées et beaucoup de montées et descentes d’escaliers, nous voilà au point culminant de notre ascension. Il est 5h30, l’aube est déjà bien installée, nous attendons patiemment les premiers rayons du soleil. Entre brume et pollution, le soleil est apparu timidement. Même si cet instant tant attendu n’a duré que quelques secondes, ce fut un moment magique.

DSC_2306 (Copier) DSC_2314 (Copier) DSC_2316 (Copier) DSC_2327 (Copier) DSC_2364 (Copier)

IMG_9240 (Copier) IMG_9248 (Copier) IMG_9250 (Copier)

DSC_2366 (Copier)

Sur le chemin du retour, nous avons croisé le « garde », qui nous a gentiment indiqué la sortie. De retour à l’auberge pour 7h, nos hôtes nous ont préparé un petit déjeuner avec toasts, confiture, omelette et pastèque. Rien de tel pour prendre des forces avant de repartir à 8h30 sur la partie du mur de Jinshanling. Cette partie est ouverte au public, mais n’avons croisé les premiers marcheurs qu’après 1h30 de marche. Un grand privilège pour nous trois… Comme dirait notre Tom pouce, « on s’est régalé !!! ».

DSC_2382 (Copier) DSC_2390 (Copier) DSC_2393 (Copier) DSC_2398 (Copier) DSC_2402 (Copier) DSC_2408 (Copier)

CAMERA

CAMERA

IMG_9360 (Copier) DSC_2416 (Copier) DSC_2425 (Copier) DSC_2426 (Copier) DSC_2424 (Copier) IMG_9388 (Copier)

Nous avons serpenté la Muraille pendant près de 2h30, sous un grand soleil. Marche après marche, tour après tour, et à chaque virage, on pouvait apercevoir un nouvel angle de ce magnifique et impressionnant édifice.

Pour la petite histoire, la Grande Muraille de Chine est un long mur construit de main d’homme qui a été bâtit en utilisant de la terre compacte, de la brique, des pierres, du bois et d’autres matériaux. Le but de la construction de la Muraille de Chine était de repousser les envahisseurs et de contrôler les intrusions militaires.

Afin d’assurer une communication convenable au sein des unités de l’armée, plusieurs tours à signaux ont été construites aux sommets des collines ou d’autres positions en hauteur le long du mur. Les portes en bois étaient utilisées comme des trappes contre ceux qui essayaient de passer furtivement.

Des personnes de différents corps de métiers construisirent la grande Muraille pendant les trois dynasties nommées Qin, Han et Ming. La version la mieux conservée du site date de la dynastie des Mings.

Notre séjour à Beijing finit en apothéose avec cette visite. Nous sommes repartis le lendemain, direction Xi’An après avoir chaleureusement salué Thomas, notre futur pompier de Paris, nous lui souhaitons….

Pékin J3 – Journée « Réservation » et belle rencontre

Le lendemain matin, nous apprenions que les prochains jours allaient être fériés en Chine et qu’il fallait donc se décider rapidement sur le choix de nos futures destinations, les trains étant très prisés à cette période car les chinois visitent beaucoup leur pays. Nous avons donc fait une Journée Off, réservée à la recherche et à l’achat de nos billets de train pour le reste de notre séjour.

Le soir à l’auberge, nous avons fait la connaissance de  Thomas, un marseillais de 19 ans, parti faire le tour du monde pour 1 an, voire plus. Arrivant de Mongolie et ayant déjà traversé la Russie en Transsibérien, il nous en a mis plein les yeux avec son séjour d’une semaine chez les Tsaatan, un peuple nomade d’éleveurs de rennes vivant dans les forêts au Nord de la Mongolie.

Après 5h d’échanges sur nos futurs périples (trajets, visites, pays, etc…) c’est tout naturellement que nous lui proposons de venir avec nous, visiter la Grande Muraille le lendemain.

Pékin J2 – Visite du Palais d’Eté et du Parc Olympique

Après avoir récupéré notre chambre privée avec lit superposé, et une bonne nuit de sommeil, nous avons pris le métro pékinois, qui est, à notre grande surprise, moderne, spacieux, propre et très intuitif.

Après 40 mn de trajet, nous voilà arrivés au Palais d’Eté ou « Jardins de l’harmonie préservée », 290 ha, 3000 édifices. Chaque palais ou jardin possède un nom poétique allant du palais des Vagues de Jade au jardin de l’Harmonie vertueuse en passant par le palais de la Bienveillance et de la Longévité et sans oublier le palais des Nuages… Les temples se succédant les uns après les autres, nous ne nous lassons pas de cet orange flamboyant dominant l’immense jardin.

DSC_2071 (Copier) DSC_2075 (Copier) DSC_2080 (Copier) DSC_2083 (Copier) DSC_2088 (Copier) DSC_2098 (Copier) DSC_2107 (Copier)

 

DSC_2147 (Copier)

La  visite du Palais d’Eté s’est achevée sous les éclairs et le tonnerre, rendant l’atmosphère très particulière, et la couleur du ciel, dans un tons orangé. Avant la sortie définitive, nous avons fait un dernier crochet sur les rives du palais, bercés par la mélodie d’un flûtiste. Ce fut un très joli moment…

DSC_2152 (Copier) DSC_2163 (Copier)DSC_2157 (Copier)Malgré les petites averses, nous avons décidé de nous rendre au Parc Olympique de Pékin, situé à quelques stations de métro du Palais d’Eté.

Arrivés là-bas, nous avons découvert un site gigantesque, avec une large allée quasi vide située entre le « le nid d’oiseau » qui est le stade olympique et le « Water Cube » la piscine olympique.

DSC_2173 (Copier) DSC_2177 (Copier) DSC_2180 (Copier)

Ce parc a été construit pour les JO d’été en 2008. Petit clin d’œil à Apolline, Aurore & Jules qui y ont participé…

DSC_2184 (Copier) DSC_2192 (Copier) DSC_2201 (Copier) DSC_2210 (Copier)

Retour dans les Hutong, où nous avons dégusté des ravioles vapeurs que Geoffrey scrutait depuis plusieurs soirs.

DSC_2212 (Copier) DSC_2213 (Copier) DSC_2216 (Copier)

 

Pékin J1 – Visite de la Cité Interdite

Arrivés à 15h30 à la gare de Beijing avec 40 degrés de température, nous avons immédiatement pris la route en direction de notre auberge, la première de notre périple. Nous avons découvert un endroit typique, grand, très fréquenté par les chinois de passage, les dortoirs sont propres malgré une humidité ambiante.

DSC_2219 (Copier) DSC_2223 (Copier) DSC_2224 (Copier) DSC_2232 (Copier)

L’emplacement est idéal car situé en plein dans les « Hutong » de Pékin. Les Hutong constituent un des symboles de Pékin avec une histoire de plus de 700 ans. En effet, les Hutong ont été construits sous la dynastie des Yuan. Le nom Hutong est un mot mongol, qui signifie le puits. L’eau a toujours été un élément important de notre vie quotidienne, donc les résidences ont été construites en fonction des puits disponibles. Petit à petit les Hutong se formèrent, regroupant plusieurs ruelles.Ces maisons traditionnelles ouvrent sur différentes cours carrées, en gardant l’atmosphère villageoise.

DSC_2220 (Copier) DSC_2433 (Copier) DSC_2437 (Copier)

Le réceptionniste nous informe que la réservation pour la première nuit s’est faite en dortoir non mixte, du coup première nuit séparée, chacun son dortoir fille et garçon avec lits superposés. Cette nouvelle nous laissant un peu perplexe, nous avons décidé d’aller au bar de l’auberge pour y boire notre première Tsingtao… Rapidement à notre aise, nous avons commencé à planifier notre séjour à Beijing et ses alentours.

Notre choix pour ses futurs 5 jours s’est porté sur la Cité interdite, le Palais d’été et la Grande Muraille.

L’auberge m’a confronté dès 5h15 du matin à la vie en communauté, ébloui par la lumière du réveil matinal d’un des occupants du dortoir homme.

Après notre petit déjeuner, nous sommes partis direction la place Tian An Men, située à 15 min à pieds de notre auberge. Cette place, littéralement : « Place de la porte de la Paix céleste » est située au centre de Pékin. Elle s’appelle ainsi car elle se trouve immédiatement au sud de la porte de la Paix céleste qui commandait l’entrée sud de la cité impériale.

DSC_1956 (Copier) DSC_1951 (Copier)

Puis nous sommes enfin rentrés dans la Cité Interdite. Son envergure inégalée s’étend sur une superficie de 72 ha dont 50 ha de jardins, s’étendant sur 960 m de long du nord au sud, et de 750 m de large d’est en ouest, entourée d’une muraille de 10 m de haut sur 6 m de large, elle-même cernée d’une douve large de 52 mètres, à laquelle on accède par quatre portes.

La température élevée, l’air pollué et le manque d’espaces verts dans les nombreuses cours intérieures ont rendu notre visite moins idyllique que nous l’espérions.

La Cité Interdite est certes immense, impériale et incontournable à Pékin, mais nous n’en sommes sortis ni subjugués, ni émerveillés. Le « smog » apparent sur toutes nos photos confirme un peu nos écrits, n’est-ce pas ?

DSC_1975 (Copier) DSC_1986 (Copier) DSC_1997 (Copier)

En revanche, après la visite de la Cité, nous avons traversé la rue et nous nous sommes dirigés vers le Jingshan Park. Avant d’y monter au sommet et d’y contempler la vue, nous nous sommes octroyé une petite sieste à l’ombre dans les jardins.

DSC_2025 (Copier)

Une fois frais et réveillés, nous avons gravi les 5 634 marches 🙂 pour y observer un magnifique panorama de la Cité Interdite, mais encore une fois, la pollution flottante faisait perdre le charme de ce tableau.

DSC_2041 (Copier) DSC_2045 (Copier) DSC_2046 (Copier)

Le soir, on est allé se perdre dans les étroites rues des Huttong pour y déguster une « pierrade » façon pékinoise, l’odeur alléchante de la viande grillée nous ayant séduits. Lors du choix du menu, nous avons opté pour des Chicken Paws, ainsi que des crevettes, des pains de maïs façon « polenta » et assortiments de légumes verts (qui ne nous ont malheureusement jamais été servis, malgré nos relances). La première bouchée de « Chicken Paws », nous a vite fait comprendre qu’il ne s’agissait pas d’émincés de poulet, comme on croyait le voir sur la photo, mais bel et bien des pattes de poulet, à savoir du cartilage et que du cartilage… Notre anglais nous ayant joué des tours, nous avons laissé le poulet et rapidement commandé du canard à la place.

DSC_2059 (Copier) DSC_2061 (Copier)

Plus tard dans la soirée, en regardant le menu, on a constaté que la carte proposait également des intestins, du cœur de bœuf ou encore du diaphragme de mouton. Bon appétit !