Kanchanaburi & ses alentours

Kanchanaburi est une ville de l’Ouest de la Thaïlande, située à 129 km de Bangkok, au confluent de la rivière Kwaï Noi avec la rivière Kwaï Yai où fut construit en 1942, le célèbre Pont sur la Rivière KwaÏ, par des prisonniers de guerre sous le commandement des troupes japonaises.

Nous avons logé dans la « Blue Star » Guest House, à 2 km du Pont de la Rivière Kwaï. L’endroit était très confortable, en pleine nature, avec ses bungalows en bois et ses nombreux animaux.

DSC_4734 (Copier) DSC_4736 (Copier)

Nous avons consacré notre journée dans le Parc National d’Erawan pour y admirer ses 7 cascades.  Pour nous y rendre, 1h45 de bus… et quel bus ! Tout le « Kitch » de la Thaïlande réuni.

DSC_4616 (Copier) DSC_4617 (Copier)

C’est à travers une végétation tropicale et luxuriante peuplée de singes et d’insectes, que nous avons parcouru pendant près d’1h30 le chemin balisé qui longe les chutes d’eau.

DSC_4731 (Copier)

DSC_4620 (Copier) DSC_4623 (Copier) DSC_4625 (Copier) DSC_4626 (Copier) DSC_4631 (Copier)DSC_4643 (Copier) DSC_4650 (Copier) DSC_4662 (Copier) DSC_4664 (Copier)

 

DSC_4728 (Copier) DSC_4729 (Copier)

La septième cascade a donné le nom aux chutes d’eau. Son aspect rappel ERAWAN, qui est un gigantesque éléphant blanc à 3 têtes dans la mythologie Hindoue.

DSC_4678 (Copier) DSC_4730 (Copier) DSC_4704 (Copier) DSC_4671 (Copier) DSC_4681 (Copier) DSC_4693 (Copier)

Etant donné les températures très élevées depuis 2 mois en Asie, ainsi que les douches et piscines non rafraîchissantes, notre corps arrivait tout doucement à saturation, l’eau fraîche des chutes était donc la bienvenue.

DSC_4707 (Copier) DSC_4703 (Copier) DSC_4723 (Copier)

Nous avons ensuite passé notre soirée aux abords du Pont de la Rivière Kwaï (une petite pensée pour Papidou).

DSC_4762 (Copier) DSC_4752 (Copier) DSC_4753 (Copier) DSC_4758 (Copier) DSC_4769 (Copier)

Pour l’Histoire, durant la Seconde Guerre Mondiale, une voie ferrée de 415 km à travers la Thaïlande avait été construite par l’Empire du Japon afin de rallier la Birmanie Britannique et ainsi soutenir ses troupes dans la conquête du Raj Britannique.

Pendant la construction du Pont, de nombreux asiatiques et prisonniers de guerre trouvèrent la mort (environ 16 000 personnes) du fait des mauvais traitements, des maladies tropicales ainsi que des bombardements américains et britanniques. C’est pour cette raison que la ligne est appelée : « Voie ferrée de la Mort ».

Après la Seconde Guerre Mondiale et au titre de dommages de guerre, les japonais restaurèrent les deux travées centrales, détruites par des bombardements en Juin 1945.

Après cette belle et riche journée ainsi qu’une bonne nuit de sommeil, nous sommes partis en mini-van (à nouveau !) direction Thong Pha Phum pour rejoindre la Ferme à éléphants de François Collier et ses Mahouts…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *