La Baie Terrestre de Tam Coc

Nous avons rejoint Ninh Binh le lendemain, afin d’aller y admirer un autre type de paysage, la Baie terrestre de Tam Coc.

On fait souvent référence à Tam Cốc comme la baie d’Halong terrestre. Les deux lieux ont en effet de nombreux points communs dans les paysages qu’on y aperçoit : on est cernés par des pitons karstiques. A Tam Cốc, ils jaillissent au milieu des rizières ; à Halong, ils sortent tout droit de la mer de Chine. Et si la baie d’Halong est inscrite depuis quelques années au patrimoine mondial de l’UNESCO, Tam Cốc mérite elle aussi le déplacement.

A peine installés dans la Guest house « Chez Loan », idéalement située dans les rizières , nous nous sommes empressés d’enfourcher nos vélos mis à notre disposition gratuitement par l’auberge.

C’est ébahis, que nous avons découvert cette baie terrestre à bicyclette où se mêlent rizières, fleuves et rochers karstiques.

DSC_3460 (Copier) DSC_3463 (Copier) DSC_3466 (Copier)

 

Le soir nous avons dîné chez Loan, au menu rouleaux de printemps au chèvre, et crabes frits… En bons amateurs de fromage, on imaginait déjà les rouleaux remplis de fromage de chèvre (poke Maud 😉 ) et des beignets de chair de crabe… Alors imaginez nos têtes lorsque le serveur est arrivé non pas avec des rouleaux au fromage de chèvre, mais avec de la vraie viande de biquette… et d’authentiques petits crabes frits…

IMG-20150528-WA0034

Ne passant qu’une journée dans la Baie de Tam Coc, nous avions programmé de visiter cette baie en barque le matin de bonne heure, puis d’enchaîner avec l’ascension du  Pic Hàng Mua et ses 450 marches afin d’y admirer la magnifique vue panoramique ainsi que le majestueux Dragon dominant la baie.

La matinée fut très éprouvante, le thermomètre avoisinant les 42*C dès le matin.
Nous avons passé 2h à sillonner les rizières. Par chance, nous n’étions pas très nombreux, et c’est tant mieux. On a pu profiter du calme du lieu. Notre rameuse connaissait quelques mots en français, de temps en temps, elle pointait une chèvre, des canards sur le rivage, ou encore une femme pêcheur qui ramassait des coquillages dans l’eau.

DSC_3474 (Copier)DSC_3487 (Copier) DSC_3492 (Copier) DSC_3503 (Copier) DSC_3507 (Copier) DSC_3512 (Copier) DSC_3517 (Copier) DSC_3522 (Copier) DSC_3526 (Copier) DSC_3528 (Copier) DSC_3531 (Copier) DSC_3535 (Copier)DSC_3524 (Copier) DSC_3583 (Copier) DSC_3587 (Copier) DSC_3590 (Copier) DSC_3592 (Copier) DSC_3534 (Copier)

Petite anecdote, les rameuses ont la particularité de pagayer avec les pieds, ce qui demande une certaine dextérité.

IMG_3724 IMG_3736

C’est « dégoulinant » de sueur que nous avons repris nos vélos pour 30 mn de trajet afin de commencer notre montée vers le Pic Hàng Mua … Et ses 450 marches.

DSC_3600 (Copier)

Autant vous dire que la montée n’a pas été de tout repos. Arrêt toutes les 20 marches à la recherche d’un peu d’ombre, coup de chaud et chute de tension dus à la chaleur assommante et à l’heure un peu folle à laquelle nous avons commencé cette montée (il était midi 😁)

DSC_3610 (Copier) DSC_3611 (Copier) DSC_3612 (Copier) DSC_3613 (Copier)

Ce n’est pas peu fiers que nous avons rejoint le sommet pour y admirer le splendide panorama qui s’offrait à nous.

DSC_3608 (Copier) DSC_3614 (Copier) DSC_3623 (Copier) DSC_3625 (Copier)

La descente fut nettement plus facile et rapide.

DSC_3639 (Copier) DSC_3640 (Copier) DSC_3654 (Copier) DSC_3657 (Copier)

De retour en bas, nous nous sommes réhydratés à l’ombre d’une terrasse d’un hôtel abritée sous une grotte. Nous avons profité des ventilateurs et de boissons glacées au citron vert pour nous rafraîchir et du coup passer le reste de l’après-midi à jouer aux cartes.

DSC_3661 (Copier)

Nous avons, après 4h de break, rejoint notre auberge pour prendre un taxi et nous rendre à la gare de Ninh Binh direction Hoi An en train de nuit couchette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *