San Pedro De Atacama : ‘Valle de la Luna’

A peine montés dans le bus et installés, nous entendons deux personnes derrière nous, parler français. Nous entamons la causette et nous apprenons en fait qu’ils viennent de Lausanne en Suisse, enfin de Vevey plus exactement… Ivan & Aurélie ! Ils sont partis pendant un an faire le tour du monde et viennent d’Argentine ! Nous avons tchatché presque toute la nuit à échanger sur nos diverses expériences « tourdumondesques ».

Après une courte mais confortable nuit dans le bus, nous arrivons dans la petite ville de San Pedro De Atacama.

DSC_8049 (Copier) DSC_8044 (Copier) DSC_8043 (Copier) DSC_8048 (Copier) DSC_8045 (Copier) DSC_8051 (Copier)

La ville est située dans le désert d’Atacama, qui est cité comme étant le désert le plus aride, le plus sec au monde bien que certains endroits du Sahara reçoivent une quantité de précipitations comparable à celle du désert d’Atacama. Il abriterait les endroits recevant le moins de précipitations au monde.

L’altitude commençait déjà à se faire ressentir, sinus et oreilles bouchés ! Dès la descente du bus, nous faisons connaissance avec deux bretons, Florent et Lucile, venus découvrir le Chili pendant 3 semaines. La mayonnaise a rapidement pris entre nous, et c’est donc tout naturellement que nous nous sommes retrouvés pour l’apéro.

Après quelques bières, direction un petit restaurant avec ambiance et plats chilien, tout cela autour d’un feu de bois et accompagnés de musique folklore chilienne. En fin de soirée, nous quittons nos deux camarades suisses partant le lendemain pour un tour  à Uyuni, laissant entrevoir de potentielles retrouvailles dans nos itinéraires respectifs en Bolivie, et donnons rendez-vous le lendemain à nos 2 amis bretons pour une excursion dans la Vallée de la Lune et de la Mort au départ de San Pedro.

Départ 15h30 le lendemain pour notre première virée dans le désert d’Atacama. C’est en minibus et accompagnés d’un guide que nous rejoignons la vallée de la Lune pour notre premier stop. Elle doit son nom à ses reliefs érodés par des siècles d’eau et de vent et s’étend jusqu’à la Cordillera de la Sal.

DSC_7631 (Copier) DSC_7639 (Copier) DSC_7640 (Copier) DSC_7642 (Copier) DSC_7643 (Copier) DSC_7669 (Copier) DSC_7671 (Copier) DSC_7733 (Copier)

Nous avons découvert un magnifique paysage lunaire.

CAMERA

CAMERA

Et c’est tels des astronautes que nous avons déambulés dans ses chemins constitués de roche et de sel,  pour s’engouffrer ensuite  dans des petites grottes constitués de cristaux de sel.

DSC_7650 (Copier) DSC_7652 (Copier) DSC_7654 (Copier) DSC_7649 (Copier)

En chemin nous découvrons également la scène à connotation religieuse des « Tres Marias » : une formation de pierres érodées par le sel et le vent du désert, aussi appelée  » Les observateurs « . Les principales composantes de ces sculptures verticales sont en granit, en pierres de quartz et en argile.

DSC_7678 (Copier)

Direction ensuite la Vallée de la Muerte. Contrairement à ce que l’on peut penser son véritable nom n’est pas la Vallée de la Mort mais la Vallée de Mars. Elle se nomme ainsi uniquement à cause d’un petit malentendu. En effet, à l’origine celle-ci s’appelait la Valle de Marte (ou Vallée de Mars) du fait de son paysage ocre et rouge comme la planète Mars, une erreur de prononciation plus tard, ce lieu magnifique est devenu la Valle de la Muerte. Donc rien de morbide derrière tout ça.

CAMERA

CAMERA

CAMERA

CAMERA

Nous avons en effet eu l’impression d’être sur la planète Mars avec ces roches colorées contrastant avec le bleu intense du ciel.

Pour finir cet bel après-midi, nous sommes allés nous percher au sommet d’une dune géante, de type canyon, au moment du coucher du soleil.

DSC_7757 (Copier) DSC_7741 (Copier)

CAMERA

 

CAMERA

Le sable du désert et ses teintes multicolores nous a offert un spectacle surréaliste avec en toile de fond les volcans et l’ondulante Cordillera de la Sal. Une véritable explosion de couleurs, une étonnante métamorphose du paysage au moment où le soleil est descendu vers l’horizon, c’est le paysage lunaire de la vallée entière qui s’est coloré de pourpre, de rose et d’or.

DSC_7841 (Copier) DSC_7828 (Copier) DSC_7824 (Copier) DSC_7836 (Copier)

Enfin de retour dans la ville de San Pedro, nous sommes allés déguster un Pastel del Choclo avec nos deux acolytes du jour, Florent et Lucile et en avons profité pour leur faire découvrir la boisson chilienne préférée de Nathalie, le Terremoto !!!!! Après une bonne petite soirée et un échange d’adresses mails, nous leur souhaitons bonne route pour le reste de leurs vacances au Chili. Quant à nous une courte nuit nous attend, en effet réveil prévu le lendemain à 4h du matin pour aller observer le plus haut champ de geysers du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *