Le Lac Titicaca sous la neige

Nous sommes arrivés aux abords du Lac Titicaca en frôlant la frontière péruvienne… Il faut savoir que le Lac Titicaca est un lac de la Cordillère des Andes traversé par la frontière entre la Bolivie et le Pérou.

Il s’étend sur environ 8 562 km², parmi lesquels 4 772 km² correspondent au territoire péruvien et le reste (3 790 km²) à la Bolivie. La superficie de son bassin versant appartient donc à plus de 80 % au territoire péruvien. C’est le plus grand lac d’Amérique du Sud en volume d’eau et en longueur, il est aussi considéré comme le plus haut lac navigable du monde (altitude : 3 812 m).

Il y a donc deux façons d’aller voir le Lac Titica, soit par Puno au Pérou, soit par la ville de Copacabana en Bolivie.

Nous avons choisi d’y aller du côté bolivien, en nous rendant sur l’Isla Del Sol…!!!

Après 2 bonnes heures de bus, nous commencions à apercevoir le Lac, c’était vraiment magnifique !

IMG_4400 (Copier) IMG_4396 (Copier) IMG_4391 (Copier)

A peine arrivés au Port de San Pablo de Tiquina, notre bus a été placé sur un « plateau-barque » afin de rejoindre San Pedro de Tiquina . Une sacrée mission tout de même… 10 minutes de bateau pour nous…

DSC_8606 (Copier)

DSC_8611 (Copier)

Puis nous avons rejoint la ville de Copacabana en bus et enfin avons embarqué sur un bateau pendant 1h30… jusqu’à l’île du soleil ☀️

On sentait des problèmes d’organisation et de logistique de la part des boliviens… Installation des bagages à l’arrache… C’est bizarre vu le nombre de touristes par an qui viennent visiter l’île… Bref…

En arrivant, Ivan & Aurélie nous proposent de prendre un lama ou un âne pour monter nos gros bagages afin de nous rendre dans le village situé de l’autre côté de la montagne. Très bonne idée que d’escalader la pente sans le poids du gros sac à dos !

DSC_8612 (Copier) DSC_8615 (Copier)

Les locaux, une population riveraine Quechua et Aymara ont donc pris nos sacs en échange de quelques bolivianos.

DSC_8616 (Copier) DSC_8619 (Copier)

Nous avons donc grimpé de nombreuses marches avant de nous rendre dans le village, accompagnées de familles boliviennes et de leurs ânes.

A peine arrivés là-haut, nous avons immédiatement trouvé une auberge.

Le soleil étant au rendez-vous, nous décidons Geoffrey et moi de nous rendre sur le point de vue…. Ivan & Aurélie préférant se reposer tranquillou à l’hôtel  avant de nous retrouver pour le dîner.

DSC_8622 (Copier) DSC_8625 (Copier) DSC_8628 (Copier)

Nous avons ensuite été dans un petit restaurant isolé sur l’île et avons été servi par un chef très sympathique. Ce petit repas aux chandelles était juste divin, même si l’attente de 2h entre l’apéro et le repas aura été longue… Nous avons tué ce temps en faisant quelques parties de cartes.

Du restaurant, nous pouvions voir un changement radical de temps, orage et pluies commençaient à tomber… La nuit fut également mouvementée avec de violents éclairs et de la grêle..

Le lendemain matin, nous avons été très surpris de voir encore et toujours de la grêle tomber…. Au moment du petit déjeuner, le décor a changé… La grêle avait laissé la place à la neige!!!! Un manteau blanc a recouvert toute l’île !

DSC_8635 (Copier) DSC_8634 (Copier) DSC_8636 (Copier)

Puis durant toute la journée, nous avons eu les temps les plus pourris possible … Vent, pluie, froid, grêle et neige. Incroyable..!!!

Nous avons tout de même fait une petite balade et déjeuner tous les quatre…

DSC_8646 (Copier) DSC_8645 (Copier)

Le soleil est réapparu pendant le déjeuner puis s’est fait prendre sa place à nouveau par de gros nuages… Nous n’avons pas eu beaucoup de chance…malheureusement !

DSC_8647 (Copier) DSC_8651 (Copier) DSC_8652 (Copier) DSC_8655 (Copier) DSC_8656 (Copier)

Nous sommes repartis le lendemain soir un peu déçus par nos 3 journées passées sur l’île du soleil… la météo n’ayant pas été au rendez vous…

Nous avons pris un bus de nuit pour nous rendre au Pérou… à Cusco plus précisément, à près de 530 km. Petit stop à la frontière péruvienne où Nathalie a dû filer un petit billet au douanier ayant perdu son papier de sortie de territoire… Rien de bien officiel tout ça, le douanier l’a gentiment glissé dans sa poche, en souriant à son collègue…

C’était parti pour 12h de bus…