Le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni

Enfin nous voici en route pour LE trip tant attendu… En effet, cette région d’Amérique Latine nous interpellait plus que les autres. Les photos aperçues sur Internet nous donnaient vraiment envie de découvrir cette partie du globe, et après 4 mois de voyage, nous y voici..!!! Le pied..!!!

Départ de San Pedro de Atacama au Chili pour rejoindre en mini-bus la frontière bolivienne.

DSC_8055 (Copier) DSC_8056 (Copier)

Puis répartition dans les 4X4, sept personnes maximum par voiture, dont le chauffeur. Nos acolytes pour ces 3 jours étaient 2 chiliennes, Catalina & Vale, ainsi que 2 allemands, Caspar & Vickie. Notre chauffeur s’appelait Isaac.

DSC_8059 (Copier)

CAMERA

Après avoir emballé nos deux gros backpacks sur le toit de la Jeep « TOYOTA », c’était parti pour l’aventure la plus extrême de notre périple ! Traverser un désert à 4500-5000 m d’altitude pour arriver au final dans le fameux Salar d’Uyuni. C’est le plus grand Salar du monde… 10 582 km² de sel pur et de blanc immaculé ! Il a été formé il y a plus de 10 000 ans lorsque l’eau du lac s’est retiré…

Nous en avons pris plein les yeux..!!! C’était encore plus beau que sur les photos aperçues…

Nous avons commencé par des lagunes, aussi immenses que somptueuses…!

La Laguna Blanco

DSC_8061 (Copier)

CAMERA

DSC_8073 (Copier) DSC_8076 (Copier)

CAMERA

La Laguna Verde

DSC_8095 (Copier) DSC_8098 (Copier) DSC_8102 (Copier)

Nous avons fait ensuite une ch’tite trempette au « Thermes de Polques », source d’eau chaude alimentant une vaste lagune dans laquelle se nourrissent des flamants roses.

DSC_8115 (Copier)

 

Nathalie, ayant mal à la tête à cause de l’altitude et d’une malheureuse sinusite (vraiment pas la bienvenue vu les circonstances…), nous pensions que l’eau chaude allait nous faire du bien…

CAMERA

Alors sur le coup oui, l’eau chaude nous a bien réchauffée, cependant dès la sortie du bain et dans la cabine pour se rhabiller, nous avons tous les deux eu de gros vertiges. Le contraste entre la température de l’eau (+30 degrés) et l’air extérieur ainsi que l’altitude rendait le moindre geste difficile, épuisant, voir dangereux… En effet, à peine sorti du bain, un jeune homme est tombé, droit comme un « I » sur le sol rocheux, à un mètre nous , sans que nous ayons le temps de le rattraper. Rien de grave mais une grosse frayeur !

Nous avons ensuite été au « Sol de Mañana », point culminant de ces 3 jours, entre 4850 m et 5 000 m, afin d’y voir des geysers.

DSC_8118 (Copier) DSC_8126 (Copier)

Epuisés par cette journée et surtout par l’impact de l’altitude sur notre corps, nous avons déposé nos affaires dans un refuge de fortune, déjeuner et fait un petit somme histoire de récupérer un peu…

DSC_8133 (Copier) DSC_8135 (Copier) DSC_8143 (Copier)Après 1h de sieste, nous sommes allés voir la « Laguna Colorado » avec ses lamas et ses flamants roses… Un véritable Éden !

Un panorama splendide, à couper le souffle (c’est le cas de le dire… hum hum…)

La Laguna Colorado

DSC_8148 (Copier) DSC_8150 (Copier) DSC_8152 (Copier) DSC_8154 (Copier) DSC_8155 (Copier) DSC_8160 (Copier) DSC_8162 (Copier) DSC_8169 (Copier) DSC_8170 (Copier) DSC_8173 (Copier) DSC_8175 (Copier) DSC_8186 (Copier)

Nous y sommes restés jusqu’au coucher du soleil.

DSC_8200 (Copier)

CAMERA

Apres un dîner « sommaire » dans le refuge, nous sommes sortis observer la voie lactée avant d’apercevoir la lune se lever 3h30 après le coucher du soleil. Incroyable, après plusieurs lever et coucher de soleil, nous assistions à notre premier lever de lune.

Cette première nuit à 4500 m d’altitude ainsi que le réveil furent réellement éprouvant… Violents maux de tête pour tous les deux, vertiges et nausées pour Nathalie 🙁

Pour notre deuxième journée, nous avons traversé le désert de Sillolli, en passant par l’ « Arbol de Piedra ». Ce dernier est connu notamment pour sa forme particulière causée par l’érosion.

DSC_8110 (Copier) DSC_8221 (Copier) DSC_8218 (Copier) DSC_8224 (Copier) DSC_8225 (Copier)

La Laguna Hedionda

DSC_8229 (Copier)

Nous avons pu apercevoir en chemin le Volcan Ollague, un des 80 volcans chiliens toujours en activité.

DSC_8255 (Copier)

Enfin une petite pause déjeuner bien méritée au bord d’une autre lagune… d’une autre couleur…

La Laguna Negra

DSC_8252 (Copier)

DSC_8239 (Copier)

DSC_8241 (Copier) DSC_8245 (Copier) DSC_8248 (Copier)

L’après-midi est rapidement passée, et nous commencions à nous habituer tout doucement à l’altitude…

Un premier stop dans le Salar de Chiguana…

DSC_8280 (Copier) DSC_8258 (Copier)

DSC_8279 (Copier)

Puis un autre stop dans une ancienne mer. Étrange n’est-ce pas ???

En fait, toute cette région était une mer il y a des milliers d’années, et sous cette mer se trouvaient ces coraux !  Difficile à imaginer.

C’est immense et impressionnant !

DSC_8282 (Copier) DSC_8286 (Copier) DSC_8288 (Copier)

Puis vers 16h, nous sommes arrivés à notre hôtel de sel, situé aux portes du Salar d’Uyuni… Original n’est-ce pas? Et oui un bâtiment entièrement constitué de sel, à la place du béton…

DSC_8294 (Copier)

DSC_8295 (Copier)

DSC_8296 (Copier)

Après le repas, nous avons passé la soirée à échanger nos impressions autour d’un feu avec nos compagnons de route mais également avec 3 autres personnes. Et notamment deux jeunes frères suisses allemands ayant grandi au Brésil, un accent étonnant..! Un des frères Mathias, connaissait très bien Strasbourg & l’Alsace, étant venu à plusieurs reprises faire la Route des Vins et visiter la Capitale de Noël..!

Enfin, le grand jour tant attendu..!!! Départ à l’aube afin de nous rendre à l’Isla Incahuasi. Dès la sortie du 4X4 nous avons eu l’impression d’avoir une étendue de neige devant nous… Et étonnamment, effet psychologique ou pas, nous avons senti l’odeur de poudreuse fraîchement tombée dans la nuit… Bon le froid et les températures quant à elles étaient bien hivernales.

Cette île, située en plein dans le désert d’Uyuni, est une colline entourée par le Salar. Elle se transforme temporairement en île lorsque l’eau recouvre l’étendue de sel quelques jours dans l’année. Cette île désertique de corail est recouverte de centaines de cactus dont certains atteignent quatre mètres de haut. Le plus grand atteint 12 mètres… Pour info, la croissance de cette espèce de cactus est d’environ un centimètre par an.

Un magnifique lever de soleil, mais un peu gelés tout de même…

DSC_8327 (Copier) DSC_8330 (Copier) DSC_8326 (Copier) DSC_8343 (Copier) DSC_8351 (Copier)

DSC_8346 (Copier)

Après avoir pris notre petit déjeuner, nous sommes repartis en voiture avec Isaac pour aller au beau milieu du Salar afin d’y faire THE PHOTOS..!!!

DSC_8363 (Copier)

DSC_8426 (Copier) DSC_8425 (Copier) DSC_8373 (Copier)

Excités d’y être, nous avons passé deux jolies heures à jouer avec la profondeur du paysage… Résultats en image !

DSC_8359 (Copier) DSC_8366 (Copier) DSC_8368 (Copier) DSC_8383 (Copier) DSC_8387 (Copier) DSC_8403 (Copier) DSC_8405 (Copier) DSC_8411 (Copier) DSC_8416 (Copier) DSC_8423 (Copier) DSC_8462 (Copier) DSC_8430 (Copier)

Petit stop ensuite au point de départ du célèbre Paris-Dakar 2014

DSC_8475 (Copier) DSC_8477 (Copier)

Nous avons achevé notre dernière journée dans un étonnant cimetière de trains. A la sortie de la ville d’Uyuni, s’entasse une vingtaine de carcasses de locomotives à vapeur, partiellement pillées.

DSC_8482 (Copier) DSC_8489 (Copier) DSC_8491 (Copier) DSC_8500 (Copier) DSC_8494 (Copier) DSC_8496 (Copier) DSC_8503 (Copier)

Enfin, question de survie, l’agence nous avait prévenu d’acheter un bidon d’eau, en complément de l’eau servie et incluse au repas. Nous avons pris un bidon de 6 Litres pour 3 jours et cela n’a pas été de trop. Et oui l’altitude entraîne pas mal de changements physiques..!!!

Pour nous, qui ne sommes pas habitués à l’altitude, la pression de l’air et de l’oxygène est diminuée, notre capacité physique se réduit de 30 à 40 % en dépit de l’accélération cardio-respiratoire… Ouille… Il faut environ deux semaines d’adaptation. Entre temps, on peut souffrir du mal aigu des montagnes (appelé MAM) : maux de tête, nausées, œdèmes, etc… C’est un petit peu ce qui nous est arrivé, sans l’oedème !

Cependant et heureusement, une très bonne ambiance régnait dans la voiture, et cela a bien aidé à dissiper les maux de têtes durant ces trois jours.

Après une dernière bière tous ensemble, nous avons quitté le groupe et pris le bus de nuit direction Sucre.

DSC_8508 (Copier)

2 réflexions au sujet de « Le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *